La Franc-Maçonnerie : un idéal

Sociétés secrètes par excellence, la Franc-Maçonnerie qui regroupe des femmes et des hommes en quête d’idéal, d’amélioration et de partage, n’a rien d’une secte. Ouverte sur le monde, elle a fait et continue de faire fantasmer toutes celles et tous ceux qui ne la regardent que de très loin, sans jamais en avoir pénétré les secrets. Toutes les peurs ne naissent elles pas de l’ignorance ?

La Franc-Maçonnerie, une ambition

Dans une société en pleine mutation où la productivité et le jeu de l’image sont devenus légion, nombre sont celles et ceux qui se sentent perdus. Entre le besoin de redonner un sens à leur vie, de se conforter dans l’idée que seule la richesse intérieure est apte à développer des vertus susceptibles de les entraîner dans une spirale positive, la Franc-Maçonnerie peut amener à tout un chacun des valeurs propices au développement intérieur.

Si pour certains elle s’apparente à une thérapie personnelle pour d’autres en revanche, elle permet de rencontrer aussi des femmes et des hommes capables de comprendre cette quête et de partager un travail d’amélioration.

La Franc-Maçonnerie, un ordre initiatique

Parce que rites et examens de passage rythment nos vies (baptêmes, examens scolaires, notions de politesse, habitudes de vie, bizutages, cérémonies rituelles…), la franc-maçonnerie a elle aussi ses rituels qui permettent à ses membres de quitter, le temps des « tenues », le monde profane pour entrer de plein pied dans celui dit des « initiés ». Au sein des loges, politique et religion n’ont aucune place. Seule l’amélioration de l’être en fort intérieur trouve sa place et ce grâce à la méditation notamment.

Ainsi si l’initiation maçonnique est faite de rites et de symboles propices à faire naître un individu nouveau, c’est à l’initié lui-même de trouver son chemin au milieu de ces symboles de vie, de mort, de construction, de perfection. Entre mises en scènes et accessoires, les initiations qui peuvent avoir de quoi effrayer ou faire sourire revêtent une importance capitale pour tout maçon. La franc-maçonnerie considérant que la Vérité ne s’acquière qu’au fil du temps, elle comporte trois grades essentiels (Apprenti, Compagnon et Maître) qui nécessitent chacun un rite initiatique différent.

La Franc-Maçonnerie, une démarche spirituelle

Lorsque l’on entend l’expression de quête spirituelle, cela fait bien encore trop souvent référence à la religion et même à une forme de mysticisme voire même d’illumination. Hors, là, dans le cadre de la quête spirituelle maçonnique, nous sommes dans des notions de laïcité et donc fort loin de tout dogme religieux. Pour bien comprendre la démarche des frères et des sœurs, il faut revenir à l’étymologie du mot spiritualité, le souffle de l’esprit. Il faut faire entrer en soi un souffle nouveau, celui de l’élévation qui tend vers un perfectionnement des pensées et des actes vers une paix intérieure. Entre paix intérieure et perfectionnement le chemin vers la spiritualité laïque est long et même parfois douloureux car il remet en cause bien des attitudes, des pensées toutes faites et des comportements standardisés.

Non, la Franc-Maçonnerie n’est pas une secte

Bien loin de l’image délétère et même dangereuse qui en est véhiculée par ses détracteurs, la Franc-Maçonnerie, même si elle demeure secrète, n’a rien d’une secte. Tout d’abord, elle a « pignon » sur rue et le siège du Grand Orient est situé rue Cadet à Paris. Son accès est ouvert à tous et son musée se visite sans soucis. Ensuite, nombre de nos hommes politiques, hommes d’affaires… sont issus de la franc-maçonnerie. Ici, il est nullement question d’endoctrinement de quelque ordre que ce soit et vous l’aurez bien compris. Bien au contraire, la Franc-Maçonnerie tend à libérer les hommes de tous les carcans dans lesquels la société les enferme peu à peu. Libre penseurs, philosophes, ils planchent généralement sur des sujets de sociétés susceptibles de pacifier le monde et d’aider tout un chacun à élever sa conscience.

En loge, personne n’a raison pour les autres. Chacun a son avis et ce n’est qu’en confrontant les hypothèses de chacun qu’une idée ou une pensée peut se clarifier. De plus, nul n’est enfermé en franc-maçonnerie, chacun est libre ou non de quitter sa loge, d’aller et de venir comme bon lui semble. Les engagements de chacun relevant de l’intimité de chacun des frères et sœurs, il est formellement interdit à tout maçon de révéler le nom des autres maçons de manière à assurer le respect de ses frères et sœurs.

Related posts

Leave a Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.




Top