Les sciences-occultes, quelles sont-elles ?

Si vous êtes une personne qui ne connaît les sciences-occultes uniquement par ce que les médias, le cinéma, ou encore certains récits fantastiques en disent, vous ne pouvez pas savoir ce qu’est l’occultisme.

Étroitement lié à l’ésotérisme, l’occultisme est en quelque sorte synonyme de ce dernier. Le secret, l’obscurité, l’initiation… Tout cela ressemble étroitement à l’ésotérisme, et pour cause : les sciences-occultes, elles aussi, demandent de l’introspection, une initiation, un travail de tous les jours.

Rien de surprenant si l’on nous dit que les sciences-occultes sont des disciplines qui ne sont permises qu’à des personnes qui veulent bien ouvrir leur esprit, apprendre le monde, l’univers, les secrets qui sont accessibles seulement par des études poussées.

On comprend aussi qu’il n’y a pas qu’un seul type de sciences-occultes, mais mille et une façons de les pratiquer. Chaque doctrine a ses propres principes. Ainsi, chacun y va de sa propre définition, selon le chemin qu’il a parcouru. Le médium va vous parler de sa façon de voir les choses, le franc-maçon d’une autre.

De même pour le parapsychologue, qui aura, lui une version plus scientifique tout en gardant l’esprit tourné vers la spiritualité. Ce dernier est d’ailleurs un cas intéressant, assez représentatif de ce que peut être l’étude des sciences-occultes.

Un parapsychologue, par définition, va s’intéresser au « paranormal », mais vérifier grâce à des expériences ce qui est vrai, ou faux. Ainsi, il tente de comprendre les mécanismes qui rentrent en jeu lors d’une séance de voyance, par exemple, ou encore de télépathie. Il va apprendre, savoir se remettre en question et chaque jour, approcher de la vérité, échouer, recommencer, pour tenter de percer les mystères qui l’entourent.

Les sciences-occultes dans l’imaginaire collectif, et sa relation avec la religion

Les sciences- occultes font peur. Dans le meilleur des cas, elles sont moquées, dans le pire, elles font l’objet d’une kabbale.

Sorcière, voyante, franc-maçonnerie égyptienne, magie blanche… toutes ces pratiques, incomprises car réservées à quelques personnes, sont mal vues par le public extérieur. Pourtant, les occultistes veulent seulement percer les secrets gardés depuis la nuit des temps, grâce à l’étude des forces qui nous entourent.

Ils essayent de les maîtriser pour mieux appréhender le sens de la vie et connaître les mystères qui nous guident vers la spiritualité, la sagesse.

Même la religion est détentrice de ces sciences. L’église, par exemple, ne nous dit pas tout, même si la plupart d’entre nous connaissent les rites.

D’ailleurs, l’église chrétienne a de nombreux points communs avec d’autres doctrines. Mais, ayant voulu étendre son pouvoir, elle n’en a gardé que le minimum afin de récupérer le plus de fidèles possibles. Voyant que cette façon de faire ne fonctionnait pas, elle s’est mise à pourchasser ceux qui pratiquaient ces sciences obscures. La terrible inquisition et sa chasse aux sorcières en est l’exemple.

Gare à ceux qui voulaient apprendre la magie blanche, découvrir le pouvoir des plantes, ou bien étudier le cosmos et les astres. Seule la chrétienté avait sa place.

Malgré cela, même de nos jours, les traditions ont réussi à perdurer.

Relaxation, méditation, concentration… des exercices nécessaires

Un aspect méconnu des sciences-occultes : les rites préparatoires que quiconque veut accéder aux savoirs, et ce, quelle que soit sa discipline, doit effectuer.

Avant d’essayer de comprendre le monde, il faut commencer par se connaître soi-même. Chaque exercice vise, chaque jour, à mieux se comprendre, laisser la place à la maîtrise de soi afin de bien recueillir les enseignements.

Ainsi, la méditation, le yoga, les exercices de respiration et de concentration sont indispensables pour un initié, débutant ou non.

Même si ce n’est qu’une demi-heure par jour, il est préconisé de s’adonner à ces préparatifs. Il n’est pas obligatoire de tout faire. Le plus souvent, on alterne les genres. Un jour respiration, un autre méditation, le surlendemain lui sera consacré à des exercices de concentration.

Le tout doit être travaillé de manière régulière, sans forcer.

Cet aspect est très méconnu du grand public, alors qu’il est absolument indispensable.

En effet, on ne lance pas tête baissée dans les sciences-occultes. On fait preuve d’humilité, on apprend, chaque jour, on se prépare, on est loin de notre monde matérialiste pour quelques heures. Et pour trouver la concentration nécessaire, ainsi que la paix intérieure pour accueillir ces nouvelles connaissances, quoi de mieux que de se relaxer ?

Related posts

LA MAGIE

par Mr Serge Hutin président d’honneur d’Alpha International MAGIE ET MAGICIENS Qu’est-ce donc que...

LES SCIENCES-OCCULTES

par Mr Serge Hutin président d’honneur d’Alpha International OCCULTISME ET « SCIENCES OCCULTES »...

Leave a Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.




Top