La magie blanche, l’essence de la nature

Fascinante, la magie ne cesse d’attirer, malgré la connotation négative de la discipline dans nos contrées modernes et occidentales. Parfois moquée, parfois considérée comme un divertissement, la magie, même blanche, peut aussi faire peur. Ici, comme pour tout ce que relève de l’ésotérisme ou de l’occulte, les personnes non-initiées peuvent imaginer tout un tas de rituels étranges, nocifs, voire sectaires.

Or, la magie est bien loin de ces clichés, souvent venus tout droit de la religion qui a voulu imposer sa façon de voir les choses.

La magie blanche, c’est quoi exactement ?

En premier lieu, il serait bon d’oublier toute notion de « couleur », qui représente, dans notre société, le bien, le mal, voire le sexe (pour la magie rose par exemple).

La magie blanche serait à l’opposée de la magie noire et du diable, des démons, des actes mauvais.

C’est une façon très manichéenne que de classifier la magie de la sorte.

En réalité, toutes les magies ont un point commun : la nature.

En voulant l’observer, la comprendre, s’unir à elle pour mieux en percer les secrets, le magicien espère pourvoir, à travers des formules, des potions, des rites, la dominer, ou la seconder, afin d’en tirer profit.

C’est l’intention, et non la pratique, qui fera de l’exercice de la magie une chose bénéfique ou, au contraire, maléfique.

Tous ceux qui veulent pratiquer la magie pour leur bien-être et celui des autres doivent avoir de l’humilité, conscience de leurs actes et des conséquences que cela peut engendrer. En effet, même avec les meilleures intentions du monde, la magie peut être dévastatrice si elle n’est pas maîtrisée. Chaque action a des répercussions, et le sage sait que tout n’est pas possible.

Comment apprendre la magie blanche ?

Par simplicité, même si ce terme est erroné, nous allons parler ici de magie blanche, afin que tout soit au clair.

Il est tout fait possible de pratiquer la magie blanche seul, même si certaines organisations, telles que la Wicca, peuvent nous y aider.

Dans tous les cas, avant de s’attaquer à la magie en elle-même, il faut faire preuve de patience et d’introspection. À l’instar de l’occultisme, la magie blanche requiert un repli sur soi, de se déconnecter provisoirement du monde extérieur, pour mieux appréhender l’invisible. Ainsi, l’apprenti magicien devra :

Méditer, pour se centrer sur lui-même et sur la nature.
Faire des exercices de visualisation, pour contrôler les énergies.
Faire des exercices de concentration.

Toute cette préparation est destinée à mieux comprendre les forces en jeu, et mieux les maîtriser.

Comment débuter en magie blanche ?

La principale tâche pour pratiquer la magie blanche, et la plus simple, sera de faire des rituels magiques. Et pour cela, il faut non seulement faire les exercices préparatoires, mais aussi acquérir un peu de matériel.

Nul besoin de choses très exotiques, surtout lorsqu’on débute. Il vaut mieux faire simple lors des premières fois.
Lancer un sort ne se fait pas à légère. C’est pourquoi il faut commencer par des choses faciles, et s’aider d’objet, comme des bougies et du sel.

D’ailleurs, le sel est un élément protecteur, qui repoussera les énergies négatives, et concentrera celles positives. L’apprenti magicien dessinera un cercle autour de lui avec le sel, afin de se protéger.

La magie, avec ou sans rituel ?

On peut tout à fait se passer de rituel, et faire de la magie grâce à la visualisation seule. Néanmoins, pour un profane, il est très compliqué de se concentrer suffisamment pour à la fois pratiquer son sort, mais aussi éviter toutes les ondes négatives. Le matériel et tout ce qui va avec le rituel va servir de béquille afin de mieux se concentrer sur la pratique.

La magie est un apprentissage, qui doit se faire dans le temps. Certains vous diront qu’il faut attendre des années avant de pouvoir pratiquer, d’autres qu’il suffit d’être prêt. Dans tous les cas, comme pour l’ésotérisme, elle demande de la rigueur et une bonne préparation. On n’atteint pas les secrets de l’univers d’un coup de baguette magique, ironiquement. On l’atteint par le travail, l’humilité, le courage et la persévérance. De même, il faut une bonne dose de sagesse, qui elle aussi, s’acquiert avec le temps.

Quelle soit la façon dont vous vous pratiquer, gardez à l’esprit que tout vient à point à celui qui sait attendre, et qui va travailler pour obtenir ce qu’il veut.

>>>Cliquez ici pour recevoir une documentation gratuite sur nos cours

Related posts

2 comments

Leave a Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.




Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top